L'Asie-Pacifique compte plus de 4,5 milliards d’habitants (soit 60 % de la population mondiale). C’est une région diversifiée, avec sept des dix pays les plus peuplés du monde. C'est aussi l'une des régions les plus fragmentées en matière de paiements.

Pourtant, malgré son apparente complexité, cette région offre de nombreuses possibilités aux entreprises qui souhaitent exploiter cet immense marché potentiel assez rapidement et sans grand investissement.

Dans certains marchés, comme la Chine, le Japon, l'Indonésie et les Philippines, les entreprises n'ont pas besoin d'établir une entité locale pour entrer en contact avec les acheteurs locaux. Il suffit donc de disposer du partenaire de paiements approprié pour atteindre les consommateurs de ces marchés.

Asia Pacific
Australia

Australie

En tant que puissance économique d'Asie-Pacifique et l'un des dix géants de l'e-commerce dans le monde, l'Australie célèbre, en 2017, sa 26e année sans récession. Les secteurs de la vente au détail et du tourisme sont en plein essor et attirent ainsi l'attention du monde entier. L'Australie est donc une option à envisager sérieusement, si vous souhaitez vous implanter en Asie-Pacifique.

Selon DHL eCommerce, les consommateurs australiens sont les deuxièmes plus enclins au monde à effectuer des achats en ligne sur des sites internationaux. Le commerce électronique transfrontalier devrait connaître un taux de croissance annuel moyen de 29 %, jusqu'en 2020.

Nos suggestions

Sans avoir à créer d'entité locale, avec des paiements essentiellement effectués par carte et une population déjà habituée à acheter des produits sur des sites internationaux, l'Australie est un marché relativement facile à percer. Nous recommandons d'établir une entité locale (dont la procédure est simple) afin d'éviter que les acheteurs n'aient à payer des commissions sur les transactions transfrontalières. En effectuant les traitements en Australie, vous bénéficiez également du plafond de taux d'interchange australien.

En savoir plusRéduire le texte
China

Chine

La Chine est le plus grand marché d'e-commerce de détail au monde, secteur qui devrait atteindre les 1,7 billions de dollars américains d'ici 2020. Le pays est aussi un moteur du m-commerce. Forbes a signalé que, selon des données de la société Euromonitor International, le m-commerce a dépassé les achats sur ordinateur en 2015. Depuis 2016, 66 % des achats numériques sont réalisés sur des appareils mobiles. Les achats mobiles pèsent ainsi 450,3 milliards de dollars américains. Les trois principaux moyens de paiement sont : Alipay, UnionPay et WeChat Pay.

[GUIDE] : La Chine : une opportunité en or

Les trois principaux moyens de paiement des consommateurs chinois sont Alipay, UnionPay et WeChat Pay.

  • Avec environ 50 % de la part de marché des paiements, Alipay constitue le premier mode de paiement alternatif de Chine. Propriété du conglomérat de l'e-commerce Alibaba, Alipay fournit des services de paiement aux plus grandes plateformes e-commerce d'Alibaba (comme Taobao et Tmall), ainsi qu'à plus de 400 000 entreprises chinoises. La mise en place d'Alipay est très simple. Que vos acheteurs effectuent leurs achats en ligne, sur leur mobile ou en magasin, ils bénéficient d'une expérience fluide.
  • UnionPay est le premier système de carte au monde en termes de nombre de cartes émises. C'est aussi le seul réseau interbancaire du marché (si l'on ne tient pas compte de Hong Kong et Macau) reliant les distributeurs automatiques de 14 grandes banques et de nombreuses autres banques à travers toute la Chine continentale. Propriété de la banque centrale, UnionPay détient le monopole sur le traitement des transactions en yuans en Chine. UnionPay est donc incontournable pour atteindre les consommateurs chinois.

  • WeChat Pay est le moyen de paiement qui connaît la plus forte croissance en Chine. Il fait partie de l'écosystème WeChat, qui est à la fois un réseau social, un outil de collaboration professionnelle et une plateforme de commerce. WeChat Pay permet de payer sur Internet, sur mobile et en magasin. Les transactions s'effectuent au moyen de l'application, soit par l'intermédiaire du compte officiel WeChat du commerçant, soit par l'intermédiaire du navigateur Web intégré dans l'application. Vous pouvez ainsi offrir aux utilisateurs de WeChat une expérience fluide pour leurs achats et leurs paiements.

Nos suggestions

Aucune entité locale n'est nécessaire en Chine. Par conséquent, avec un partenaire qui prend en charge les principaux modes de paiement locaux, il est relativement simple d'entrer sur le marché chinois (en matière de paiements).

En savoir plusRéduire le texte
Hong Kong

Hong Kong

Les cartes de crédit devraient rester le moyen de paiement le plus répandu, bien que les portefeuilles mobiles gagnent du terrain chez les consommateurs de Hong Kong. Alipay a lancé son portefeuille national à Hong Kong, et nous pensons qu'Alipay et WeChat Pay devraient dominer le marché dans un avenir proche. Apple Pay peut être utilisé par des porteurs de cartes Visa, Mastercard et American Express émises par les banques participantes.

Nos suggestions

Il est facile d’accepter les paiements dans la monnaie nationale et de régler dans la même monnaie sans que la conversion monétaire n'ait d'impact.

En savoir plusRéduire le texte
India

Inde

L'économie indienne a toujours été dominée par les paiements en espèces. Ces derniers, avec les paiements par chèques, représentent 85 % des paiements. Si nous savons que les paiements électroniques devraient considérablement augmenter en Inde ces 3 à 5 prochaines années, les paiements à la livraison représentent toujours 60 % des paiements e-commerce.

La croissance des paiements électroniques repose en grande partie sur le gouvernement indien, depuis son annonce de démonétisation en novembre 2016 aux initiatives comme Rupay et UPI. Les investissements réalisés par des entreprises internationales comme Alibaba, Softbank, Amazon et Google dans des solutions de portefeuilles mobiles dans ce pays vont également peser dans la balance.

[ARTICLE] : Comment tirer parti de Dynamic 3D Secure

Nos suggestions

Le système 3D Secure est obligatoire pour toutes les transactions par carte de débit en Inde, où l'authentification à deux facteurs a un impact véritablement positif sur les taux d'autorisation. Nous recommandons d'appliquer le système 3D Secure à toutes les transactions pour le marché indien.

En savoir plusRéduire le texte
Indonesia

Indonésie

Avec 200 millions d'habitants, l'Indonésie est l'un des marchés les plus vastes et les plus prometteurs d'Asie. Ce pays est sur le point de connaître une croissance exponentielle, dont la taille du marché devrait atteindre les 11 milliards de dollars en 2019.

Ces perspectives s'expliquent par les tendances démographiques. Moins de 40 % de la population est connectée à Internet, la pénétration bancaire est inférieure à un quart et le nombre de cartes de débit et de crédit émises ne s'élève qu'à 15 %. À l'instar de bon nombre de pays en développement, le passage à Internet s'effectue à travers le mobile : 90 % des internautes indonésiens se connectent à Internet via leur téléphone. Mais n'oubliez pas : le paiement à la livraison reste le moyen de paiement le plus répandu pour le commerce au détail.

[GUIDE] : Accédez à 600 millions de consommateurs en Asie du Sud-Est

Nos suggestions

L'Indonésie est un marché hautement réglementé. Une entité locale est requise pour traiter les paiements locaux. Et la roupie indonésienne (IDR) ne peut pas être rapatriée. Cependant, avec Adyen, vous pouvez proposer des moyens de paiement nationaux en Indonésie avec des règlements en dollars américains (USD).

En savoir plusRéduire le texte
  • Paiements ATM en Indonésie
  • Banque en ligne
  • Visa
  • Supermarché de proximité Alfamart
  • Mastercard
  • Portefeuille Doku
Japan

Japon

Le Japon est le quatrième plus grand marché de l'e-commerce au monde. Il s'agit d'un marché où l'argent liquide domine et où le paiement à la livraison est répandu. Konbini permet aux clients de régler les achats réalisés sur Internet auprès de commerces de proximité 24 h/24 et 7 j/7. La carte de crédit locale JCB est également répandue, de même que des cartes de crédit internationales.

Nos suggestions

Les règlements transfrontaliers en devise locale sont possibles au Japon. Les consommateurs ne sont donc pas tenus de payer de frais transfrontaliers, ce qui offre une expérience fluide. Avec Adyen, vous pouvez accepter Konbini sans entité locale.

En savoir plusRéduire le texte
Malaysia

Malaisie

Comme l'Indonésie, la Malaisie bénéficie d'une croissance e-commerce très forte, principalement en raison de l'expansion du mobile. Il existe toutefois des différences significatives entre ces deux marchés. Les consommateurs malaisiens sont plus ouverts aux achats transfrontaliers, qui représentent 40 % des transactions en ligne. Parmi les marchés d'Asie du Sud-Est, la Malaisie est le deuxième pays en termes de pénétration et d'utilisation des cartes de crédit (derrière Singapour).

L'augmentation de l'utilisation des appareils mobiles peut accélérer la croissance de l'e-commerce en Malaisie, puisque les paiements mobiles peuvent être effectués depuis un portefeuille prépayé plutôt qu'un compte bancaire. Cet aspect est particulièrement intéressant quand on sait que 8 % de la population ne possède pas de compte bancaire.

Nos suggestions

La Malaisie met en place des contrôles rigoureux en matière de réglementation financière, et le ringgit malaisien est une monnaie non échangeable qui ne peut être utilisée pour des achats en dehors du pays. La bonne nouvelle, c'est que le traitement de paiements transfrontaliers par l'intermédiaire d'un acquéreur international n'entraîne pas de droits d'émission pour le consommateur. Par conséquent, en optant pour cette approche, vous n'êtes pas affecté lorsque vous traitez le ringgit malaisien dans d'autres pays. Les émetteurs locaux exigent généralement une authentification 3D Secure. Nous vous recommandons donc d'acheminer toutes vos transactions via le système 3D Secure.

En savoir plusRéduire le texte
New Zealand

Nouvelle-Zélande

Les achats en ligne sont très courants en Nouvelle-Zélande. En 2015, le groupe Neilsen Research a mis en avant les statistiques suivantes : près de 2 millions de personnes ont effectué des achats en ligne totalisant un montant de dépenses total atteignant environ 3 milliards de dollars. Les voyages représentent le type d'achat en ligne le plus répandu, suivis par les vêtements et le divertissement.

The Philippines

Philippines

Les Philippines constituent probablement l'un des marchés de l'e-commerce les plus sous-estimés d'Asie du Sud-Est. Deuxième pays le plus peuplé de la région après l'Indonésie, les Philippines devraient voir leur marché de l'e-commerce croître à un taux annuel de 101,4 % jusqu'en 2018. Cette croissance s'explique notamment par la forte pénétration du mobile. Les Philippins figurent parmi les utilisateurs mobiles les plus prolifiques au monde, et le taux de pénétration du smartphone s'élève maintenant à 30 % de la population.

Nos suggestions

Aucune entité locale n'est requise et les cartes peuvent être traitées à l'étranger, sans taxes internationales. Nous recommandons aux marchands internationaux de conserver le traitement transfrontalier des cartes et de mettre en place des moyens de paiement locaux. Les taux d'autorisation sont généralement plus faibles aux Philippines que dans d'autres marchés, principalement en raison de la jeune génération qui est moins disposée à payer pour des contenus numériques. Nous constatons également de plus faibles taux de conversion pour des contenus comme les jeux ou les téléchargements de musique.

En savoir plusRéduire le texte
Singapore

Singapour

Bien que Singapour soit le plus petit pays de la région, tant en matière de superficie que de population, il est considéré comme le pôle financier de l'Asie du sud-est.

South Korea

Corée du Sud

La Corée du Sud est le troisième marché de consommation e-commerce en Asie-Pacifique (après la Chine et le Japon). Le consommateur sud-coréen lambda détient en moyenne quatre cartes de crédit et environ 80 % des transactions en ligne se font par carte.

Nos suggestions

La plupart des cartes locales sont co-brandées Visa et MasterCard, et nécessitent un processus d'authentification spécifique - qui ne fonctionne qu'avec Internet Explorer - afin d'être approuvées. Si ce processus d'authentification ne sera probablement plus obligatoire dans un futur proche, il sera toujours largement utilisé pendant un certain temps et les commerçants arrivant sur ce marché doivent en tenir compte lors de l'élaboration de leur stratégie de paiements.

En savoir plusRéduire le texte
Thailand

Thaïlande

En Thaïlande, le commerce électronique présente un énorme potentiel de croissance. Les transactions de vente au détail en ligne ne représentent actuellement que 0,5 % du secteur, mais elles progressent de 30 à 35 % chaque année (selon des estimations). Avec un taux de pénétration de l'Internet estimé à 60 % et le mobile comme premier appareil utilisé par la majorité des nouveaux acheteurs, le m-commerce est la clé.

Nos suggestions

La Thaïlande possède moins de restrictions réglementaires que d'autres pays d'Asie du Sud-Est, ce qui simplifie les paiements nationaux ou transfrontaliers.

En savoir plusRéduire le texte