Optimiser ses paiements en ligne pour augmenter son chiffre d’affaires

5 bonnes pratiques pour améliorer l’expérience d’achat de vos clients et booster votre conversion

Les attentes des consommateurs en matière d'achat et de paiement sont claires : ils souhaitent que leur expérience soit simple, sans friction et personnalisée au regard de leurs besoins. Pour eux, cela se traduit par la possibilité́ d’acheter et de payer depuis n’importe quel appareil et canal de vente, à tout moment et où qu’ils se trouvent.

Les paiements deviennent alors un facteur de réussite clé́ pour les commerçants. C’est un élément qui un impact déterminant sur le taux de conversion. Par exemple, les clients abandonnent souvent leur panier si le processus de paiement est trop fastidieux ou si leurs moyens de paiement préférés ne sont pas proposés. Il est donc nécessaire pour les e-commerçants de mettre en place une expérience d’achat fluide et de vite adopter les dernières innovations afin de conserver leur avance sur la concurrence.

Découvrez nos 5 conseils pour booster votre chiffre d'affaires :

1. Optimisez l’expérience d’achat sur mobile

De plus en plus de clients effectuent leurs achats sur les sites mobiles et via les applications natives. La question que se posent désormais les commerçants n’est donc plus « pourquoi passer au mobile ? » mais « comment optimiser l’expérience d’achat sur mobile pour booster les conversions ? ».

Pour répondre à cette problématique, il est, dans un premier temps, essentiel d’optimiser le design de sa page de paiement sur les appareils mobiles, mais surtout d’offrir un design adapté à chaque type d’écran (iPad, tablette Android et tous types de smartphones).

Suite à l’émergence des applications mobiles, il est également nécessaire de proposer une expérience de paiement in-app simple et fluide. Quand il s’agit de payer, la plupart des client privilégient le paiement en un clic (« 1-click ») ou en un geste («1-touch ») en raison de leur simplicité. Avec ce système, les informations de paiement saisies lors de l’inscription ou de la première commande sont stockées en toute sécurité au sein de l’application, puis réutilisées lors des achats suivants. Il suffit alors au client de presser un simple bouton pour finaliser sa transaction, ce qui lui permet de se concentrer sur l’essentiel : son parcours d’achat.

2. Proposez des moyens de paiement locaux

Toute entreprise sait qu’il est essentiel de bien connaître le marché dans lequel elle souhaite s’implanter (règlementations, économie, différences culturelles, etc.) pour faire la différence : ce qu’elles ignorent parfois, c’est que ce principe s’applique également aux paiements. En effet, les commerçants doivent apprendre à connaître les préférences de paiement dans chaque nouveau marché.

Prenons l’exemple de l’Allemagne, seulement 25 % des achats en ligne sont réglés par carte de crédit. Allons un peu plus loin et regardons vers la Chine, uniquement 1 % des acheteurs paient avec une carte de crédit internationale !

Ainsi, lorsqu’un e-commerçant décide de développer son activité à l’international (et ce, peu importe sa taille ou son secteur d’activité), l’expérience de paiement doit être adaptée aux spécificités de chaque marché pour assurer son succès.

Envie d'en savoir plus ? Téléchargez notre livre blanc

3. Adoptez une stratégie d’acquisition locale

En matière d’acquisition, les commerçants doivent prendre en compte les spécificités de chaque pays : la réglementation, l’infrastructure de paiement et les types de cartes peuvent avoir un impact direct sur le taux de conversion, mais également sur les coûts intrinsèques.

Les e-commerçants disposent de deux options pour l’acquisition de cartes :

1. Opter pour une approche locale (c’est-à-dire utiliser les entités présentes dans les marchés clés et collaborer avec un fournisseur proposant un service d’acquisition locale)

2. Opter pour une approche internationale (c’est-à-dire centraliser le traitement des paiements au sein d’une entité et l’utiliser pour accepter les paiements)

La plupart des enseignes internationales associent ces deux types d’acquisition. Or, il se trouve qu’opter pour une acquisition locale permet presque toujours d’améliorer le taux d’autorisation. Même si cela varie d’un marché à l’autre, un commerçant connaîtra généralement une augmentation de 0,5 à 0,6 % de ce taux après avoir remplacé son acquisition globale pour une acquisition locale. Dans certains marchés, cette augmentation est encore plus importante.

4. Exploitez les données de paiement pour augmenter les taux de conversion

En moyenne, 5 à 15 % des transactions par carte de crédit sur Internet sont refusées par les banques émettrices. Parmi ces refus, 25 % d’entre eux n’ont aucune raison valable et sont généralement la conséquence de systèmes obsolètes et inefficaces. Ainsi, il est primordial pour les commerçants de choisir un partenaire de paiement à même d’analyser les données de transactions pour déterminer la cause de ce taux. Résultat : vous pourrez prendre les mesures nécessaires pour réduire cette tendance (par exemple, optimiser le type de données soumises, suggérer des correctifs à un organisme émetteur par le biais de notre réseau mondial, ou encore identifier le meilleur itinéraire (routing) pour chaque transaction).

L’exploitation de vos données de paiement peut également vous conférer un réel avantage sur vos concurrents. En effet, l’analyse des transactions passées peut vous donner une idée très précise des préférences, des besoins et des attentes de chaque consommateur. Vous pourrez par exemple connaître les comportements d’achat de vos clients réguliers et savoir s’ils sont plus enclins à passer commande en magasin ou en ligne. En utilisant ces données, vous pourrez ainsi cibler des segments de clientèle de façon plus efficace et renforcer les relations existantes.

Envie d'en savoir plus ? Téléchargez notre livre blanc

5. Tirez profit des données pour distinguer les clients légitimes des fraudeurs

L’essor du e-commerce n’est cependant pas sans risque : la fraude est toujours présente. Afin de réduire les pertes liées à celle-ci, les e-commerçants se munissent de nombreux outils de gestion des risques, qui permettent de bloquer les transactions frauduleuses. Néanmoins, la plupart de ces systèmes bloquent également les véritables transactions, empêchant les clients légitimes de passer commande et occasionne ainsi une perte directe de revenu. Ce phénomène est connu sur le nom de « faux positif ». Il est donc important de savoir distinguer les transactions légitimes des tentatives de fraude.

Pour optimiser la gestion des risques en matière de fraude, la meilleure option consiste à multiplier les sources de données. En effet, plus le volume de données analysées et recoupées est grand, plus vous multiplierez les chances d’identifier les clients malhonnêtes.

Vous souhaitez en savoir plus ? N’hésitez pas à télécharger notre livre blanc « Optimiser ses paiements en ligne pour augmenter son chiffre d’affaires »


Inscrivez-vous à la newsletter d'Adyen

J'accepte de recevoir des newsletters de la part d'Adyen à propos de la société, de son activité et du secteur, de ses partenaires et affiliés, de ses produits et services, de ses nouvelles fonctionnalités et des lancements à venir. En envoyant ce formulaire, vous reconnaissez avoir lu les conditions de notre Déclaration de confidentialité et vous consentez à l'utilisation des données dans le cadre de ces conditions.


Are you looking for test card numbers?

Would you like to contact support?

Effectuez une recherche dès maintenant sur le site Web d'Adyen...

  Site Web